Freedom for Moussa Tchangari and the other representatives of civil society in Niger!

Alarme Phone Sahara, together with Afrique-Europe Interact, supports the struggle for the liberation of the representatives of the Nigerien civil society arrested after a demonstration against corruption and bad governance on 15th of March 2020 in Niamey, capital of Niger.

Send support letters to demand freedom for Moussa Tchangari, Mounkaila Halidou, Sani Chekaraou, Moudy Moussa, Habibou Soumaila and Maikoul Zodi!

 

  

       Moussa Tchangari                              Moudy Moussa

 

On 15 th of March 2020 Moussa Tchangari - Secretary General of the organisation "Alternative Espaces Citoyens" in Niger - was arrested after a demonstration. Together with Moussa Tchangari, several other representatives of civil society in Niger were arrested for unconvincing reasons: Mounkaila Halidou, Sani Chekaraou, Moudy Moussa, Habibou Soumaila, Maikoul Zodi.

Since then, Moussa Tchangari has been incarcerated in a prison 100 kilometres from the capital Niamey.

Moussa Tchangari is an activist in the fight against political and social injustice, a well-known and respected human rights defender in Niger and beyond. His organisation "Alternative Espaces Citoyens" is very committed to the protection and defence of the rights of migrants and refugees in the Sahel-Sahara region, for the same aims also shared by Alarme Phone Sahara.

In this regard, we request that letters of protest for the release of Moussa Tchangari, Mounkaila Halidou, Sani Chekaraou, Moudy Moussa, Habibou Soumaila and Maikoul Zodi should be sent to the embassies of Niger wherever APS is active.

 

We ask you to send protest letters by post, and only in exceptional cases by e-mail.

 

Here are the postal and e-mail addresses:

------------------

Mali:
Embassy of Niger in Mali
Monsieur Mamoudou Moumouni, Ambassador of Niger in Mali

Rue 47, Cité du Niger II, villa 2L 100, BPE: 856,

Bamako, Mali

Mail: ambnigerml15@yahoo.com

-------------------

Germany:

Botschaft der Republik Niger
Herrn Botschafter Boubacar Boureima
Machnower Straße 24
14165 Berlin, Deutschland
Mail: contact@ambassadeniger.de

--------------------

Burkina Faso:

General Consulate of Niger in Ouagadougou, Burkina Faso

Monsieur Salifou Sidikou, General Consul

11 BP. 1015
Ouagadougou, Burkina Faso

------------------

Morocco:

Embassy of Niger in Rabat, Morocco

Monsieur Salissou Ada, Ambassador of Niger in Morocco

Secteur 7, Ave. Al Haour Hay Riad
Rabat, Maroc

-----------------------

Cameroun

Embassy of Niger in Yaoundé, Cameroon

Monsieur Abdou Salifou, Ambassador of Niger in Cameroon

Derrière Usine Bastos Rue No. 1.768
B. P.: 13801
Yaoundé
Cameroun

-----------------------

France

Embassy of Niger in France

Monsieur Ado Elhadji Abou, Ambassador of Niger in France

154 Rue de Longchamp, 75116 Paris, France

Mail: consulat@ambassadeniger-fr.org

--------------------------------

 

 

And here is a text draft for letters (in French!) that you can use - just add your own name with address and date:

---------------------------

 

Objet: Détention de six représentants de la société civile nigérienne

 

Monsieur l'Ambassadeur,

 
Par l'intermédiaire de l'organisation de défense des droits de l'homme Afrique-Europe-Interact, j'ai appris qu'entre le 15 et le 17 mars 2020, au moins 15 représentants de la société civile nigérienne ont été arrêtés et que 6 d'entre eux sont actuellement encore en détention préventive.

 
Les données fournies par Afrique-Europe-Interact s’appuient sur trois sources : Premièrement, une déclaration publiée par plusieurs organisations de la société civile le 24 mars 2020, dont Amnesty International (1), deuxièmement, une déclaration de Tournons la Page le 24 mars 2020 (2) et troisièmement, un article de journal publié dans le quotidien allemand la "taz" le 17 mars 2020 (3). De plus, je voudrais souligner qu'Afrique-Europe-Interact a déjà travaillé avec Moussa Tchangari – l'un des détenus. Moussa Tchangari est secrétaire général de l'organisation de la société civile Alternative Espaces Citoyens (AEC), et en mars 2019, il a pris la parole lors d'une conférence à Francfort co-organisée par Afrique-Europe-Interact (4).

 
Ces arrestations sont liées à un rassemblement qui devait avoir lieu à Niamey le 15 mars 2020. Sur le plan thématique, les organisateurs ont voulu exiger la remise à la justice nigérienne d'un rapport d'enquête commandé par le ministre de la Défense Issoufou Katambé. Selon ce rapport, des membres du ministère de la défense ont détourné d'énormes sommes d'argent du budget de l'armée depuis 2015. Mais ce rassemblement n'a pas eu lieu. Car dès le 13.03.2020, le rassemblement a été interdit en raison de la menace de propagation du virus corona, sans que cette interdiction ait été communiquée officiellement aux organisateurs. Au lieu de cela, le rassemblement à Niamey le 15.03.2020 a été violemment dispersé par les forces de sécurité nigérienne. Dans le même temps, un marché a également pris feu, tuant tragiquement trois personnes. Jusqu'à présent, on ne sait pas exactement comment le feu a commencé, mais des témoins oculaires disent que des grenades lacrymogènes de la police sont tombées sur le toit du marché.

 
Il est donc d'autant plus incompréhensible qu'en raison de ces événements, des représentants de la société civile emprisonnés soient maintenant placés en détention préventive. Car les personnes concernées n'ont fait qu'exercer leur droit en vertu de la constitution nigérienne et ont appelé à une manifestation pacifique. De plus, il n'y a pas la moindre indication que les détenus soient d'une quelconque manière responsables de l'incendie ou d'autres dommages matériels.

 
L'interdiction des manifestations le 15.03.2020 n'a pas fait exception à la règle. Tournons la Page a plutôt souligné dans un rapport publié le 24.03.2020 que les manifestations de l'opposition ou de la société civile ont été systématiquement interdites partout au Niger depuis le début de 2018, généralement en raison de la situation sécuritaire tendue (5). En ce sens, la question se pose également de savoir si c'est vraiment la crise du Coronavirus qui a conduit à l'interdiction des rassemblements.

 
Monsieur l'Ambassadeur, compte tenu de cette situation, je vous prie instamment de faire tout ce qui est en votre pouvoir pour obtenir la libération immédiate des six personnes détenues - à savoir

 
+++ Mounkaila Halidou

+++ Sani Chekaraou

+++ Moudy Moussa

+++ Habibou Soumaila

+++ Moussa Tchangari

+++ Maikoul Zodi

 
Je vous demande également de soutenir la clôture de la procédure. Dans ce contexte, permettez-moi de signaler que j'ai écrit au ministre allemand des affaires étrangères, Heiko Maas, sur la même question.

 
Je vous prie d'agréer, Monsieur l'Ambassadeur, l'expression de mes sentiments distingués,


(Signature]

 

Notes de bas de page :

 
(1) https://www.lacimade.org/ niger-des-organisations-de-la- societe-civile-demandent-aux- autorites-de-mettre-un-terme- au-harcelement-des-defenseurs- des-droits-humains/)

 
(2) http://tournonslapage.com/fr/ content/rapport-niger-quand- lantiterrorisme-justifie-la- restriction-de-lespace-civique


(3) https://taz.de/Tote-bei- Protest-in-Niger/!5671864/


(4) https://afrique-europe- interact.net/1834-2-Brochure- francais.html

 
(5 ) http://tournonslapage.com/fr/ content/rapport-niger-quand- lantiterrorisme-justifie-la- restriction-de-lespace-civique