Liberté pour Moussa Tchangari et les autres représentants de la société civile nigérienne!

Alarme Phone Sahara, ensemble avec Afrique-Europe Interact, soutient la lutte pour la libération des représentants de la société civile nigérienne arrêtés après une manifestation contre la corruption et la malgouvernance le 15 Mars 2020 à Niamey, capitale du Niger.

Soutenez, envoyez des lettres pour demander liberté pour Moussa Tchangari, Mounkaila Halidou, Sani Chekaraou, Moudy Moussa, Habibou Soumaila et Maikoul Zodi!

 

  

       Moussa Tchangari                                   Moudy Moussa

 

Le 15 mars 2020, Moussa Tchangari – secrétaire général de l'organisation "Alternative Espaces Citoyens" au Niger – a été arrêté après une manifestation. Ensemble avec Moussa Tchangari, plusieurs autres représentants de la société civile nigérienne - ont été arrêtés pour des motifs peu convaincants: Mounkaila Halidou, Sani Chekaraou, Moudy Moussa, Habibou Soumaila, Maikoul Zodi.

Depuis lors, Moussa Tchangari est assis dans une prison à 100 kilomètres de la capitale Niamey. 

Moussa Tchangari est un militant de la lutte contre les injustices politiques et sociales, un défenseur des droits humains bien connu et respecté au Niger et au-delà. Son organisation "Alternative Espaces Citoyens" est très engagé dans la protection et défense des droits des migrant-e-s et réfugié-e-s dans la région sahélo-saharienne, pour les mêmes objectifs partagés aussi par Alarme Phone Sahara.

Dans cette optique, nous demandons que des lettres de protestation pour la libération de Moussa Tchangari, Mounkaila Halidou, Sani Chekaraou, Moudy Moussa, Habibou Soumaila et Maikoul Zodi. soient envoyées aux ambassades du Niger partout où APS est actif.

 

Nous vous demandons d'envoyer les lettres de protestation par la poste, et seuelment dans des cas exceptionnels par e-mail.

 

Voilà les adresses postales et électroniques:

 

------------------

Mali:
Ambassade du Niger au Mali
Monsieur Mamoudou Moumouni, Ambassadeur du Niger au Mali

Rue 47, Cité du Niger II, villa 2L 100, BPE: 856,

Bamako, Mali

Mail: ambnigerml15@yahoo.com

-------------------

Allemagne:

Botschaft der Republik Niger
Herrn Botschafter Boubacar Boureima
Machnower Straße 24
14165 Berlin, Deutschland
Mail: contact@ambassadeniger.de

-------------------

Burkina Faso:

Consulat général du Niger à Ouagadougou, Burkina Faso du Niger au Burkina Faso

Monsieur Salifou Sidikou, Consul général

11 BP. 1015
Ouagadougou, Burkina Faso

------------------

Maroc:

Ambassade du Niger à Rabat, Maroc

Monsieur Salissou Ada, Ambassadeur du Niger au Maroc

Secteur 7, Ave. Al Haour Hay Riad
Rabat, Maroc

-----------------------

Cameroun

Ambassade du Niger à Yaoundé, Cameroun

Monsieur Abdou Salifou, Ambassadeur du Niger au Cameroun

Derrière Usine Bastos Rue No. 1.768
B. P.: 13801
Yaoundé
Cameroun

-----------------------

France

Ambassade du Niger en France

Monsieur Ado Elhadji Abou, Ambassadeur du Niger en France

154 Rue de Longchamp, 75116 Paris, France

Mail: consulat@ambassadeniger-fr.org

------------------------

 

 

Et voilà un texte de lettres que vous pouvez utiliser - il faut seulement ajouter votre propre nom avec adresse et date:

---------------------------

 

Objet: Détention de six représentants de la société civile nigérienne

 

Monsieur l'Ambassadeur,

 
Par l'intermédiaire de l'organisation de défense des droits de l'homme Afrique-Europe-Interact, j'ai appris qu'entre le 15 et le 17 mars 2020, au moins 15 représentants de la société civile nigérienne ont été arrêtés et que 6 d'entre eux sont actuellement encore en détention préventive.

 
Les données fournies par Afrique-Europe-Interact s’appuient sur trois sources : Premièrement, une déclaration publiée par plusieurs organisations de la société civile le 24 mars 2020, dont Amnesty International (1), deuxièmement, une déclaration de Tournons la Page le 24 mars 2020 (2) et troisièmement, un article de journal publié dans le quotidien allemand la "taz" le 17 mars 2020 (3). De plus, je voudrais souligner qu'Afrique-Europe-Interact a déjà travaillé avec Moussa Tchangari – l'un des détenus. Moussa Tchangari est secrétaire général de l'organisation de la société civile Alternative Espaces Citoyens (AEC), et en mars 2019, il a pris la parole lors d'une conférence à Francfort co-organisée par Afrique-Europe-Interact (4).

 
Ces arrestations sont liées à un rassemblement qui devait avoir lieu à Niamey le 15 mars 2020. Sur le plan thématique, les organisateurs ont voulu exiger la remise à la justice nigérienne d'un rapport d'enquête commandé par le ministre de la Défense Issoufou Katambé. Selon ce rapport, des membres du ministère de la défense ont détourné d'énormes sommes d'argent du budget de l'armée depuis 2015. Mais ce rassemblement n'a pas eu lieu. Car dès le 13.03.2020, le rassemblement a été interdit en raison de la menace de propagation du virus corona, sans que cette interdiction ait été communiquée officiellement aux organisateurs. Au lieu de cela, le rassemblement à Niamey le 15.03.2020 a été violemment dispersé par les forces de sécurité nigérienne. Dans le même temps, un marché a également pris feu, tuant tragiquement trois personnes. Jusqu'à présent, on ne sait pas exactement comment le feu a commencé, mais des témoins oculaires disent que des grenades lacrymogènes de la police sont tombées sur le toit du marché.

 
Il est donc d'autant plus incompréhensible qu'en raison de ces événements, des représentants de la société civile emprisonnés soient maintenant placés en détention préventive. Car les personnes concernées n'ont fait qu'exercer leur droit en vertu de la constitution nigérienne et ont appelé à une manifestation pacifique. De plus, il n'y a pas la moindre indication que les détenus soient d'une quelconque manière responsables de l'incendie ou d'autres dommages matériels.

 
L'interdiction des manifestations le 15.03.2020 n'a pas fait exception à la règle. Tournons la Page a plutôt souligné dans un rapport publié le 24.03.2020 que les manifestations de l'opposition ou de la société civile ont été systématiquement interdites partout au Niger depuis le début de 2018, généralement en raison de la situation sécuritaire tendue (5). En ce sens, la question se pose également de savoir si c'est vraiment la crise du Coronavirus qui a conduit à l'interdiction des rassemblements.

 
Monsieur l'Ambassadeur, compte tenu de cette situation, je vous prie instamment de faire tout ce qui est en votre pouvoir pour obtenir la libération immédiate des six personnes détenues - à savoir

 
+++ Mounkaila Halidou

+++ Sani Chekaraou

+++ Moudy Moussa

+++ Habibou Soumaila

+++ Moussa Tchangari

+++ Maikoul Zodi

 
Je vous demande également de soutenir la clôture de la procédure. Dans ce contexte, permettez-moi de signaler que j'ai écrit au ministre allemand des affaires étrangères, Heiko Maas, sur la même question.

 
Je vous prie d'agréer, Monsieur l'Ambassadeur, l'expression de mes sentiments distingués,


(Signature]

 

Notes de bas de page :

 
(1) https://www.lacimade.org/ niger-des-organisations-de-la- societe-civile-demandent-aux- autorites-de-mettre-un-terme- au-harcelement-des-defenseurs- des-droits-humains/)

 
(2) http://tournonslapage.com/fr/ content/rapport-niger-quand- lantiterrorisme-justifie-la- restriction-de-lespace-civique


(3) https://taz.de/Tote-bei- Protest-in-Niger/!5671864/


(4) https://afrique-europe- interact.net/1834-2-Brochure- francais.html

 
(5 ) http://tournonslapage.com/fr/ content/rapport-niger-quand- lantiterrorisme-justifie-la- restriction-de-lespace-civique