News

La face cachée de la migration dans le vécu de Roukayat Olalere

Originally from Nigeria, Roukayat is about 30 years old. She has lived outside her native country, settling in Tripoli (capital of Libya) since 2018, working as a housekeeper in an indigenous family. Her situation began to worry her about 8 months ago, she explains. Fallen ill and without assistance, she decided to return home. She arrived on September 04, 2020 in Agadez, Niger where Alarme Phone Sahara (APS) received the alert on the case of this young lady whose future is rocking between life and death and left to herself in a bus station.
On September 08, 2020, a Nigerian national came to the APS office to inform about the case of Roukayat who would be in a bus station in the area and suffering from general fatigue, cough and nausea. Having been prosecuted and arrested in the past with a sentence of 12 months in prison, the informant did not want to take the risk of dealing with Roukayat's case personally to avoid falling into the trap of the intelligence services that enforce Law 036-2015 in force since 2016 in Niger. However, his duty to assist prompted him to turn to APS. The APS team went to the station mentioned above in the company of the informant for translation in case the woman had communication barriers.

Crise Climatique: Inondations dans le pays Ouest Africain du Niger (Septembre 2020)

Vidéo et discours à l'occasion de la Journée d'Action Mondiale sur le Changement Climatique - par Moctar Dan Yaye, Alarme Phone Sahara

 

Cri-de-coeur de réfugié-e-s soudanais-e-s au Niger

Une fois de plus, les réfugié-e-s soudanai-e-s vivant dans les camps de réfugié-e-s du HCR à Agadez s'adressent au HCR avec la demande urgente d'une solution pour leur situation, car ils sont bloqués au Niger depuis 2017 sans aucun résultat positif pour leurs cas:

 

 Sit-in de réfugié-e-s à Agadez, Décembre 2019

 

Témoignage de Maman Na Hajau sur son expulsion d'Algérie

Maman Na Hajau est arrivé à Assamaka, frontière Algéro-Nigérienne, avec un group de 683 personnes expulsées d'Algérie en "convoi officiel" le 27 Juillet 2020. Il était interviewé par Oumarou Hadi, lanceur d'alerte d'Alarme Phone Sahara (APS) à Assamaka.

Témoignage de Yahaya Oumarou, expulsé d'Algérie au Niger le 20 Juin 2020

Yahaya Oumarou était expulsé de l'Algérie au Niger en Juin 2020 avec un "convoi officiel". Il est arrivé à Agadez le 20 Juin 2020 avec un group de 240 personnes refoulées.

Agadez: Cuisine Collective pour des migrant-e-s bloqué-e-s au Niger

Le 4 Juillet 2020, la 1ière Cuisine Collective pour des migrant-e-s bloqué-e-s au Niger a eu lieu au bureau d'Alarme Phone Sahara à Agadez.

Migrant-e-s et réfugié-e-s expulsé-e-s au Niger malgré la crise de la Corona et bloqués dans les camps de l'OIM. Des protestations déclenchées par des conditions insupportables.

Alors que les frontières entre les États africains sont fermées en raison de la crise de Corona, les expulsions et les refoulements se poursuivent et des milliers de migrant-e-s et de réfugié-e-s sont bloqué-e-s dans des pays de transit comme le Niger. Des protestations se manifestent alors que les gens se plaignent des mauvaises conditions de vie à l'intérieur des camps et de la mauvaise gestion de l'OIM.

Liberté pour Moussa Tchangari et les autres représentants de la société civile nigérienne!

Alarme Phone Sahara, ensemble avec Afrique-Europe Interact, soutient la lutte pour la libération des représentants de la société civile nigérienne arrêtés après une manifestation contre la corruption et la malgouvernance le 15 Mars 2020 à Niamey, capitale du Niger.

  

Soutenez, envoyez des lettres pour demander liberté pour Moussa Tchangari, Mounkaila Halidou, Sani Chekaraou, Moudy Moussa, Habibou Soumaila et Maikoul Zodi!

Niger: Refoulements et confinement sous le signe de la crise de Covid-19

La situation face à la crise de Corona produisse également de nouveaux défis et de nouvelles souffrances pour les personnes sur les routes de fuite et de migration au Niger, car les frontières sont fermées et un bon nombre de personnes restent bloquées dans les camps et les centres de transit de l'OIM et du HCR.

© Info Migrants

Témoignage de Galius Moumouni Efouad, actuellement au centre de transit de l'OIM à Arlit, Niger

Galius Moumouni Efouad était expulsé de l'Algérie à la frontière nigérienne proche d'Assamaka, mis en quarantaine et après emmené au centre de transit de l'OIM à Arlit.