Témoignage de Maman Na Hajau sur son expulsion d'Algérie

Maman Na Hajau est arrivé à Assamaka, frontière Algéro-Nigérienne, avec un group de 683 personnes expulsées d'Algérie en "convoi officiel" le 27 Juillet 2020. Il était interviewé par Oumarou Hadi, lanceur d'alerte d'Alarme Phone Sahara (APS) à Assamaka:

 

"Je suis  Maman Na Hajau  de la région de Zinder. Je vous remercie pour votre accueill à Agadez. Nous avons perdu beaucoup de biens et d'énergie sur le territoire algérien.

Moi j'étais tabassé par les policiers dans la ville avant même qu'ils m'acheminent au site où ils entassent des nombreuses personnes de diverse nationalité. Nous avons fait presque 10 jours en prison. On mange que "la vache qui rit" plus du pain une seule fois par jours. Si aujourd'hui vous  avez mangé le matin, il faut [attendre jusqu'à] demain dans la nuit. Ils nous ont transporté jusqu'à Assamaka dans des bus où les autorités nigériennes nous ont chargé dans des véhicules d'animaux bien entassées comme des colis. Moi, je n'étais jamais rentré dans ce véhicule.

A partir d'aujourd'hui même mon ennemi, je lui souhaite pas partir en Algérie vu ce que la réalité m'a montré. A Agadez, alhamdulillah, vous nous avez bien accueilli. Mon seul mot de fin: Je demande aux autorités de nous rembourser la perte faite de nos biens en Algérie. Moi je n'ai que les habilles que je porte."